La course de la Marmite

Avec le ti-shirt de l'AGD

par Geneviève

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :



Un convertisseur
franco-suisse !

3 décembre 2005

Avec la présence de : Anne-Marie et Jean, Elisabeth et Daniel, Patricia, Olivier et Marc-Antoine, Lucienne, Annie et Véronique, Cloclo, Jean-Pierre, Véro, Daniel G, Ivano, Ouafae, Liliane, Laurent, Enrico, Geneviève

La course permet de se retrouver chaque année pour un effort en commun. Véro arrive le jeudi, Daniel le vendredi et Liliane le samedi. C'est bien d'avoir des "étrangers" à l'arc lémanique avec nous. Annie et Robert sont absents cette année car Annie chante et Robert écoute. Michel et Anne-Marie ont la garde de leurs petits-enfants, Sylvie est fatiguée, Antoine n'a pas envie mais nous sommes quand même 20 dont 12 coureurs et 3 marcheurs. Après un solide petit déjeuner, je pars avec Daniel et Véro à 11h d'Amancy, Nous trouvons facilement une place de parking près de la Place Claparède et allons directement à la tente pour récupérer auprés d'Anne-Marie le dossard de Véro. Les tests vont bon train, nous en profitons pour savoir si nous sommes toujours DID ! Et oui...

Daniel se promène dans la tente et récupère un poster grand format de la course. Il le scotche derrière les piqueuses sans manquer de tomber sur Lucienne. Montserrat vient également faire un coucou et nous affirme qu'elle sera en bleu avec un bandeau rouge lors de la course des femmes ! Daniel reprend sa promenade pendant que j'emmène Véro pour le départ à 13h. Il y a déjà plein de monde. Il est un peu tôt mais il faut que je retraverse tout le parc des Bastions avant le départ pour la voir passer. La bise souffle et je me demande comment elle peut résister au froid alors qu'elle m'a remis son anorak. Elle a trouvé la solution en se mettant sous l'abri du bus. Du coup elle est tout à la fin du troupeau. Je m'ennuie mais heureusement il y a du spectacle. Je ne manque pas de demander à un jeune homme si je peux photographier son visage aux couleurs du Canton et de la République de Genève. Ivano me rejoint Rue de l'Athénée ainsi que Daniel un peu plus tard. Nous scrutons les coureurs et apercevons enfin Véro parmi les derniers. Elle a raison de vouloir courir à son rythme. Après son premier passage, nous allons l'attendre à la sortie du Parc des Bastions. Elle passe tellement vite que nous ratons nos photos mais elles sont originales, vues de dos.

Montserrat, participant à la course suivante, Ivano et moi remontons à la Rue de l'Athénée pendant que Daniel va récupérer Véro et la ramener à la tente. Au premier passage de Montserrat, il y a trop de monde, nous ne la voyons pas. Nous descendons l'escalier et cherchons parmi les concurrents quelqu'un en bleu avec un bandeau rouge. Tout à coup en face de moi je la remarque par hasard avec un pull orange !!! De la chance en fait, j'ai appuyé en me disant que si cela n'était pas elle, il s'agissait forcement de son sosie.

Nous rentrons à la tente dans l'idée d'y manger. Il fait très chaud. Véro est assise tranquille pour se reposer. BRAVO Véro, tu es notre championne 2005. Daniel fait même un check-up complet et profite de la présence du Dr Joachim Karsegard pour avoir des commentaires particuliers. Il paraîtrait qu'il est trop maigre et trop musclé !
Nous pouvons aller manger. Des salades pour nous, des sandwichs pour Ivano et la présence de Cloclo qui a déjà mangé avant de nous rejoindre. Nous sommes en manque de légumes mais Daniel récupère deux bottes de radis, une décoration de l'estrade. Nous trouvons des verres au stand où des fontaines à eau sont présentées. Nous profitons de la bouteille d'eau apportée par Ivano. Nous avions oublié la boisson en préparant les sacs ce matin. Daniel va chercher des cafés.
Retour au stand de l'AGD où nous voyons le Dr Umberto Delgado de la clinique genevoise d'altitude à Montana et Christiane Helary de l'hôpital cantonal genevois. Elle promet de venir courir avec nous l'an prochain.
L'heure passe, nous faisons le tour de tous les stands et retournons à la voiture pendant qu'Ivano va chercher Ouafae dans son foyer. Je suis en hypo et je réfère laisser Daniel conduire. Chez Anne-Marie nous nous habillons avec les superbes tee-shirts préparés par Patricia et enfiler les bandeaux pour nous donner chaud aux oreilles. Nous allons Place Neuve et retrouvons sous la tête du cheval ceux et celles qui n'étaient pas venus à Beauséjour : le groupe est au complet, nous pouvons faire la photo pour le journal de l'AGD.

Nous rejoignons le départ avec difficulté et sommes encore de l'autre coté de la barrière quand le coup de feu du départ est donné. Nous tentons de nous frayer un chemin. Marc-Antoine s'agrippe à la main de Véro, nous sommes rassurés, lui aussi. Nous essayons de rester groupés. Cela nous semble indispensable. Les bouchons nous ralentissent mais je ne suis pas mécontente. Avant d'arriver à Bourg de four nous évaluons la masse des coureurs et des spectateurs. C'est grandiose. Dans la rue Verdaine les plus rapides s'échappent. JP, Véro et moi restons ensemble dans les rues basses. Cela nous permet de regarder les coureurs autour de nous.

Lorsque nous approchons de la Place Neuve, nous faisons une pause pour attendre ceux qui ont fait deux tours. Tous ensemble, derrière le porteur de panneau, Ivano en l'occurrence nous remontons la longue droite du Parc des Bastions pour passer la ligne d'arrivée après 40 minutes de course. Nous sommes fiers de nous, nous avons réussi cette année encore la course de la marmite.
Nous enlevons les puces fixées à nos chaussures et avançons péniblement avec le flot des coureurs pour récupérer notre cadeau : un nouveau bol avec des dessins différents de ceux de l'année passée. Nous sommes très contents de ce souvenir bien utile mais l'essentiel est dans nos cœurs. Merci à Jean et Liliane qui ont cette fois encore servis de porte-manteaux, 1 sac à dos devant, 1 derrière et des sacs dans les mains ! De gentils baudets dont il ne faudrait pas abuser les prochaines années.

Nous rentrons à Beauséjour pour nous réchauffer car une bonne soupe nous attend. Elle est brûlante et Jean sert les fleurs de tête de moine, hummm. Quand Enrico s'en charge, cela devient de la coupe à la tronçonneuse… Puis Anne-Marie sort les 2 vacherins du Haut-Doubs au lait frais, un vrai délice. Nous nous régalons, certaines peut-être plus que d'autres. Nous parlons des recettes de fromage chaud. Puis arrive le dessert avec les fruits et les biscuits de Véro. Faire de si bonnes choses implique la fourniture des recettes. Je vais insister pour les avoir mais Véro a beaucoup de travail en ce moment. Ce n'est pas l'alcool qui nous fera délirer par la suite car une seule bouteille de rouge sera ouverte mais c'est quoi alors ?

Lorsqu'Anne-Marie apporte la marmite en chocolat personne ne veut la casser. Anne-Marie ne voit que deux solutions, la fracasser avec le pied mais je lui demande de changer de chaussette ou de s'asseoir dessus. Y a pas à dire, nous sommes choqués ! L'oreille fine de Laurent fait sortir les jeunes gens de la chambre. Finalement Laurent et sa mère cassent la marmite en mille morceaux. Des légumes en massepain et des pétards !!!!!!!!!!!!!! Pour poursuivre la soirée, Ivano propose de visionner le DVD de la 10e fête des diabétiques qui bougent à Chalain en mai 2005 qu'il a avec beaucoup de mal réussi à obtenir de FR3. Impossible le lecteur ne lit pas le format. Nous saurons seulement que pour Ivano être diabétique c'est vivre comme tout le monde avec des contraintes certes mais tout le monde en a !

A la prochaine fois pour une nouvelle course de la marmite.