Le long de l'Arve depuis le Pont de Sierne

Jeudi 12 juin 2008

raconté par Elisabeth

 

1 Pour le bon déroulement de cette promenade, Anne-Marie et moi-même, nous nous donnons rendez-vous,
la semaine précédente, afin de faire une reconnaissance des lieux. Je pense que cela vaut mieux,
car j'ai un sens de l'orientation " style : peut faire mieux "…
En effet, je mets de longues minutes à retrouver ma voiture dans les parkings des grands magasins… !
C'est vous dire…

2 Enfin, nous voilà sur place, prêtes à démarrer notre petite excursion,
Anne-Marie avec son œil légendaire… Elle sait toujours où elle est, et où elle va,
et moi avec mon papier et mon stylo qui prends des notes de chaque millimètre de terre,
c'est à peine si je ne sème pas des petits cailloux blancs!!!
On ne sait jamais. Je note donc avec soin qu'après le petit pont de bois,
il faut tourner à gauche pour traverser la grande route et poursuivre la marche.

3 " Petit " détail qui a son importance… il a plu pendant plusieurs jours et les bois sont détrempés…
Imaginez deux promeneuses en jean's et petits mocassins qui font des détours afin de ne pas glisser,
et s'aventurent même parfois dans des champs qui ressemblent davantage à des rizières.
Nous avons terminé notre marche avec des chaussures faisant " splach " à chaque pas
et des pantalons mouillés jusqu'aux genoux.
Enfin, pas grave, nous avons même trouvé notre buvette de fin de promenade
au Centre sportif du Grand-Donzel.

4 Le jour " J " arrive, grand soleil, je suis fin prête à accueillir les participants,
mon plan remis au propre, mais malgré tout, un tantinet angoissée d'en perdre un en route
(je vous rappelle que mon sens de l'orientation laisse un peu à désirer…).
Nous ne sommes que 4, il faudrait faire exprès pour en perdre…
Nous prenons le bus jusqu'au Pont Sierne, ligne 8 des TPG, afin de rejoindre le départ de notre balade.

A la sortie du bus nous retrouvons Geneviève qui a pu se garer facilement.
J'ai déjà un premier doute. Par où faut-il partir ?
Tout de suite à droite ai-je marqué. Heureusement qu'il n'y a pas d'autres sentiers
car je me serais volontiers trompée.

5 Nous voilà partis pour une heure et demi de promenade sur de magnifiques sentiers,
qui avaient, en quelques jours, eu le temps de sécher.
Nous y avons découvert de très sympathiques lieux et de magnifiques vues sur le Salève, l'Arve,
les sous-bois que Geneviève photographie, afin d'illustrer mon récit.

6 Nous voici, trottinant et discutant de tout et de rien.
Je suis, moi, toujours avec mon plan à portée de yeux, au cas où, il y aurait un croisement !
Sur la photo de droite le petit pont de bois dont je vous parle tant.

7 Notre ami le Schtroumf marcheur et moi-même lors de la pause collations.
Certains mangent, Geneviève cherche de l'eau et c'est en lui ouvrant la bouteille
qui pesait bien lourd dans mon sac qu'un grand jet d'eau l'arrose de la tête aux pieds.
Par la suite elle portera sa bouteille dans le dos coincée entre les manches du Kway
qu'elle serre autour de sa taille.

8 Nous repartons plein d'énergie. Le Schtroumf marcheur décide d'aller à droite.
Pas question de le faire changer d'avis. Mes indications sont pourtant formelles,
c'est bien à gauche qu'il faut aller... GRRR.

Des canards sont sur le bord du chemin, tout contents de patauger dans les mares
que les dernières pluies ont créées.

9 Geneviève se renseigne auprès d'un promeneur qui lui confirme que le chemin le plus direct
est bien à gauche mais qu'il est possible de passer par la droite en rallongeant la promenade.
Alors allons-y gaiement !

Au croisement suivant, notre Schtroumf marcheur s'engage dans les escaliers
qui mènent au bord de l'eau, une longue descente.
J'aimerais mieux faire demi-tour mais, bien sûr, il ne veut pas remonter... Je le comprends malgré tout.

10 Au bord de l'eau, la puissance de la rivière est impressionnante.
Sur l'autre rive des personnes pèchent en amont de la cascade.

11 Nous poursuivons notre chemin en suivant le Schtroumf marcheur qui avance d'un bon pas.
Il a vraiment l'air sûr de lui et finalement nous finirons bien pour trouver un arrêt TPG...

12 Après des tours et des détours nous atteignons la buvette d'un centre sportif,
mais c'est celui de Vessy. Qu'importe, nous pouvons nous asseoir et prendre une boisson !

13 Les discussions vont bon train mais le temps passe vite
et il nous faut remettre un pied devant l'autre.
Dans un champ, des moutons, nous sommes vraiment à la campagne
tout en étant à quelques kilomètres du centre-ville de Genève

14 Notre Schtroumf n'est pas seulement marcheur, il est également farceur.
Alors que Geneviève tient à aller tout droit en direction du Bout-du-Monde,
le Schtroumf marcheur part vers la droite, vire à gauche et c'est ainsi que,
finalement, nous faisons le tour d'un bosquet avant de rejoindre Geneviève !

15 Ce fut une très belle et très sympathique promenade mais surtout en très très bonne compagnie.

Nous avons profité de la vue sur l'Arve mais aussi dans le tronc de cet arbre...

Nous rejoignons finalement le centre ville en bus depuis le Bout-du-Monde.

16 Et pour la petite anecdote … la seule qui a réussi à se " vautrer " par terre,
non pas le jour de la reconnaissance des lieux, jour ou nous marchions dans la gadoue
où nous glissions… non pas ce jour… mais ce fameux 12 juin où la terre avait eu le temps de sécher…
Je vous le donne en 1000... et bien c'est moi,
en descendant les escaliers qui mènent au bord de l'eau…
Je vous avais dit que j'étais tête en l'air!