Limiter le sucre ...

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :



Un convertisseur
franco-suisse !

 

Pour rester en bonne santé, limiter sa consommation de produits sucrés est essentiel.
Un diabétique doit-il pour autant renoncer à toutes les gourmandises ?
Heureusement non.
Il doit impérativement connaître les glucides et en tenir compte dans la gestion
de son traitement après avoir suivi les conseils de son médecin et d'une diététicienne.
Cette page n'a pas pour but de vous laisser croire que vous pouvez manger de tout
mais seulement de l'intégrer dans votre programme alimentaire en connaissance de cause.

Apprenons à connaître les produits sucrés pour mieux gérer notre consommation.
Sous le nom de sucres, on retrouve :
Le sucre visible, c'est à dire le sucre en poudre ou en morceaux
que vous ajoutez vous-même à table ou en cuisine,
dans les yaourts, les gâteaux ou dans vos boissons (thé, café...)
vous connaissez donc la quantité de sucre que vous consommez.
Le sucre dit "caché"  est présent à l'état naturel dans certains aliments (lait, fruits...)
ou est ajouté lors de leur fabrication.
On en trouve ainsi dans beaucoup des produits courants
comme les gâteaux, les desserts lactés, les barres chocolatées, les confiseries,
les viennoiseries, le chocolat, la glace, les boissons sucrées
mais aussi dans de nombreuses sauces (ketchup, barbecue).
Il est dans ce cas plus difficile de se rendre compte de la quantité de sucre consommée.

Pourquoi limiter sa consommation de produits sucrés ?

Le sucre apporte des calories et de l'énergie mais aucun élément favorable à la santé.
Consommer en grande quantité, il peut entraîner à long terme des maladies
comme le diabète de type 2 et faire prendre du poids
si l'activité physique et sportive n'est pas suffisante
pour éliminer cette alimentation particulièrement riche en calories.
Le sucre est aussi responsable de l'apparition de caries dentaires
mais consommés de temps en temps et en quantité raisonnable,
les produits sucrés sont compatibles avec une alimentation favorable à la santé.

Comment éviter de manger trop de sucre ?

Eviter la consommation de boisson sucrée comme les sodas et
les jus de fruits, sauf en cas d'hypoglycémie,
surtout parce que le sucre apporté sous cette forme
est beaucoup plus vite absorbé par l'organisme.
Garder les glaces et les desserts pour des occasions ponctuelles
et en fin de repas afin d'éviter une augmentation rapide de la glycémie.
Limiter la consommation de yaourts aromatisés ou aux fruits
souvent riches en sucre ainsi que les pâtisseries et les biscuits.
Privilégier les fruits riches en fibres et les produits laitiers nature.

Attention au grignotage devant la télévision ou l'ordinateur
qui peuvent amener à consommer sans s'en apercevoir
des quantités importantes de produits, le plus souvent sucrés et gras.

Comment manger moins sucré ?

Limiter sa consommation de produits sucrés.
Les boissons sucrées (sodas, boissons aux fruits ou
aromatisées, énergisantes...) peuvent apporter beaucoup de calories
jusqu'à l'équivalent de 6 à 8 morceaux de sucre par verre.
Elles sont donc à proscrire.

Préférer les versions "light" des sodas.
Il n'est en revanche pas conseillé de les consommer à volonté
car elles entretiennent l'envie de consommer des produits sucrés.
N'oubliez pas : sur la table, pendant les repas, ne mettez que de l'eau.

J'aime finir les repas sur une note sucrée.

Pensez aux produits laitiers simples comme le fromage blanc
ou les yaourts nature : vous pouvez les agrémenter d'un peu d'édulcorant en poudre.
Terminez plus souvent vos repas avec des fruits : entiers, en compote, en salade...
Choisissez-les mûrs et de saison. Ils seront plus savoureux.

Vous aimez le chocolat !
Pourquoi pas de temps en temps 2 ou 3 carrés pour se faire plaisir.

Je grignote toute la journée.

Vous avez faim dans la matinée !
Assurez-vous que votre petit déjeuner est suffisant ou
que votre dose d'insuline basale n'est pas trop importante à ce moment là
et limitez les céréales du petit déjeuner notamment les plus sucrées
au profit du pain (de préférence complet ou semi complet).

Consommez plus de féculents lors des repas
(pain, pommes de terre, pâtes, riz et légumes secs).
C'est grâce à eux que nous sommes "calés" ce qui évite de grignoter entre les repas.

Prenez plutôt une vraie pause goûter en consommant 1 ou 2 aliments
parmi les groupes suivants : lait et produits laitiers, fruits, aliments céréaliers.

Quand vous faites vos courses !

Etablissez une liste de course et suivez-la.
Ne stockez pas trop et évitez les gros paquets ou les portions grand format.
Cela incite à en manger plus.

Comprendre les informations nutritionnelles sans sucres :
L'aliment est très peu sucré, il ne contient pas plus de 0,5g de sucres
pour 100g ou pour 100ml de produits.
L'aliment est allégé en sucre "light" : il contient au minimum 30% de sucre
en moins qu'un produit similaire.
L'aliment est sans sucre ajouté : le produit n'a pas été additionné de sucre
mais peut en contenir à l'état naturel.
Sans sucre ajouté ou allégé ne signifie donc pas qu'il n'y a pas de sucre.

Pour bien choisir, essayez de comparer sur les étiquettes de produits similaires
les teneurs en sucre selon le poids.

Mes enfants réclament tout le temps des gâteaux et des sodas !

Aidez-les à découvrir d'autres plaisirs gustatifs :
proposez-leur des fruits plutôt que des desserts lactés ou des glaces,
une tartine de pain plutôt que des céréales du petit déjeuner sucré,
un produit laitier plutôt que des viennoiseries.
C'est dès le plus jeune âge qu'en diversifiant leur alimentation
vous allez leur montrer que se faire plaisir ne se résume pas au sucre ou au gras.

Sans leur interdire les produits sucrés, apprenez à vos enfants
à ne les consommez qu'occasionnellement et sans excès.

Limitez leur accès à ces produits en n'en stockant pas de trop à la maison.

Expliquez leur très tôt les risques liés au grignotage et
le lien entre sucre, caries et brossage des dents.

A retenir !

Apprécier les produits sucrés ne veut pas dire en consommer souvent et
beaucoup : l'accès aux produits sucrés est mauvais pour la santé !
Apprenez à lire les étiquettes et à comparer les teneurs en sucres des produits.
Les bonnes habitudes s'apprennent dès le plus jeune âge :
habituez vos enfants à consommer les produits sucrés
de façon occasionnelle et en quantité raisonnable. La disponibilité crée l'envie.
Evitez d'acheter et de stocker trop de produits sucrés,
qui seront systématiquement consommés.
Privilégiez le féculents lors des repas principaux :
ils "calent" et limitent l'envie de grignoter entre les repas.

Faut-il préférer les produits sucrés avec les édulcorants ?

Les édulcorants procurent un goût sucré tout en apportant peu ou pas de calories.
Par contre, cela ne signifie pas qu'on peut en consommer à volonté.
Un aliment ne se résume pas à son taux de sucre.
Par exemple, moins de sucres ne veulent pas dire, qu'il y a moins de matières grasses.
Depuis plusieurs années, on retrouve les édulcorants dans de nombreux produits.
C’est le cas des allégés, dans lesquels ils ont remplacé le sucre :
confitures, compotes, crèmes desserts, yaourts… mais aussi des sodas "light".
Sans compter les sucrettes et autres faux sucres en poudre ou en morceaux
destinés à être utilisés dans l’alimentation quotidienne.
Ils font aujourd’hui leur apparition dans les chewing-gums et autres confiseries,
où la présence de faux-sucres promet un effet anti-caries.

Certains édulcorants sont autorisés en France :
Les édulcorants intenses : l'aspartame (E951), l'acésulfame de potassium (E950),
les cyclamates (E952), la saccharine (E954), la thaumatine (E957),
la néohespéridine (E959) et le sucralose (E955).
Ils n'ont aucun impact sur la glycémie.
Les polyols même s'ils ne contiennent pas de sucre
(et sont donc bons pour les dents) font monter la glycémie.
Il faut donc les consommer avec modération, d'autant plus qu'ils peuvent avoir
des effets laxatifs : le sorbitol (E 420), le mannitol (E421), le xylitol (E967),
le maltitol (E965), l'isomalt (E953) et le lactitol (E966).

Pour que ces seuils ne soient pas dépassés, l’Union européenne a défini
pour tous les aliments les doses à maximales qu’ils peuvent contenir.
Ainsi, vous ne pouvez théoriquement pas atteindre ces seuils
en consommant de manière habituelle des produits préparés et autres boissons.
Néanmoins, l’AFSSA rappelle que les enfants diabétiques sont considérés
comme un groupe à risque : ceux-ci consomment beaucoup de substituts
du sucre et ont généralement une faible masse corporelle.
Mais pour le reste de la population, il n’y a théoriquement aucun risque,
à moins de mettre des dizaines de sucrettes dans votre café…

L'usage des édulcorants de table pour le diabétique

Les édulcorants de table, principalement commercialisés
sous forme de comprimés ou de poudre, sont obtenus à partir d'édulcorants intenses,
ils ne comportent pas de polyols.
Il faut savoir que les édulcorants en poudre apportent un peu de glucides,
sous forme de lactose ou maltodextrine, généralement 0,5 g par cuillère à café.
A moins d'en mettre des proportions anormalement élevées dans ses aliments,
cela est négligeable.
Si on a du mal à se passer de sucre dans les boissons chaudes, cafés, thés,
infusions, l'usage d'édulcorants est possible car le sucre consommé
sous forme de boissons se digère très vite,
et par conséquent élève la glycémie trop rapidement,
et fortement selon la quantité.
Les édulcorants en poudre sont intéressants pour "sucrer" les laitages natures,
et surtout les fruits (compotes, salades de fruits),
qui apportent déjà par eux même des glucides.
Ils permettent aussi de réaliser toutes sortes de desserts, crèmes, gâteaux, glaces.
Toutefois, lorsqu'on fait un gâteau, il ne faut pas oublier que la farine
contient des glucides, dans ce cas, on mange un peu moins de pain ou de féculents.
Il faut aussi éviter les recettes riches en beurre,
l'excès de graisses saturées étant déconseillé pour protéger les artères.
On peut néanmoins remplacer le beurre par une margarine de bonne qualité,
riche en oméga 3 et 6.

La consommation d'aliments allégés en sucre chez le diabétique.

Il existe toute une gamme d'aliments allégés en sucre,
la plupart comportant des édulcorants intenses.
Pour les personnes diabétiques qui ne veulent pas se contenter de boire de l'eau,
les sodas "light", et les eaux aromatisées sans sucre, peuvent être trouvés dans le commerce.
La marque Fruiss est tout particulièrement intéressante
car elle ne contient pas d'édulcorant industriel.
Les boissons normalement sucrées, trop hyperglycémiantes,
sont à réserver aux hypoglycémies.


En cas de doute, il faut demander conseil
à son diabétologue ou à son diététicien.