Du 18 au 22 juin 2012 :
De Genève (OMS) à Vittel

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :



Un convertisseur
franco-suisse !

 

La 19ème rando cyclo du diabète commence à Viry le dimanche 17 juin,
charmant village haut-savoyard à la frontière genevoise où réside le Président de l'association.

46 cyclos prodiquent les derniers réglages sur leur petite reine.
Ils seront accompagnés par 3 véhicules accompagnants et 4 motards qui ouvrent et ferment les routes.

Derrière le maire de Viry, J.-P. Buet, ils parcourent les 27 kilomètres au milieu des vignes
pour rejoindre en Suisse Le Grand-Saconnex où ils sont accueillis chaleureusement
dans les abris anti-atomiques où ils vont passer la nuit
après un copieux repas offert par l'Association Genevoise des Diabétiques.

 

LUNDI

Le lundi matin, dès 7h ils quittent l'hébergement pour rejoindre le siège de l'OMS.
Madame Elizabeth Böhler-Goodship, membre du conseil administratif du Grand-Saconnex,
les encourage et leur souhaite un excellent parcours avec un "Tout de bon".

Ils franchissent la frontière à Ferney-Voltaire, passent par Gex
pour attaquer le col de la Faucille qui culmine à 1320 m.
12km de montée à 6% pour un dénivelé de 700m.
Pas facile pour commencer la semaine !

Néanmoins le ravito de Jacquot à mi pente permet de couper l'effort
que chacun fait à son allure. Ils attendent tout le monde au sommet,
tellement fiers d'avoir réussi.

Après le repas, ils reprennent la route en direction du lac des Rousses.
Dans une descente, Gégé fête son anniversaire par une culbute.
Heureusement rien de casser mais 2 jours dans le fourgon suiveur !!

Aux Rousses ils sont accueillis par les maires des Rousses et de Prémanon,
deux Jurassiens complices et truculents.
Michel, le président reçoit la médaille de la ville sous les applaudissements.

Ils passent la nuit aux Jacobeys à 5km de là. Déjà 73km de fait mais du dénivelé !

 

MARDI

D'étranges bruits les ont réveillés cette nuit : des ânes dans l'étable voisine !!
Ce n'était pas prévu.

Après le petit-déjeuner ils reprennent la route en direction de Dole.
Le parcours plutôt descendant est magnifique.
Ils traversent Morez et Morbier après le col de la Savine à 993m.
Dans les gorges de l'Agouette, ils serpentent jusqu'au ravitaillement
à la cascade de la Billaude.

Ils prennent un repas copieux à l'auberge du Comtois de Pont d'Héry :
saucisse de Morteau, jambon à l'os, cancoillotte, pois chiches et tarte.

Après 10 minutes de sieste, le peloton repart vers Dole sous une météo menaçante.
Près d'Arc et Senans, survient un accident grave.
Annie-Claude a chuté lourdement. Elle est rapidement prise en charge
par le médecin accompagnateur puis l'hélicoptère de la Sécurité Civile.
Suite à ces multiples fractures, elle restera quelques semaines hospitalisée
à Besançon avant de pouvoir rentrer chez elle.

Ils rejoignent silencieux Dole où ils sont reçus par le Maire, Monsieur Wambst
et l'association DIANE locale avec Pierre Ardiot, son président dévoué.
119km ont été parcourus aujourd'hui.

Ils dorment à l'auberge de jeunesse après un repas.
Ce soir, la question est posée : Suite à l'accident, faut-il repartir ?
A l'unanimité, la décision de continuer est prise.

 

MERCREDI

Ce matin le temps est gris et pluvieux et ils n'ont pas trop envie de partir.
Pourtant il le faut ... La pluie s'arrête enfin près de Routelle
où un ravitaillement est mis en place au bord d'un superbe étang.

Ils rejoignent Besançon par de charmantes routes de campagne
qui longent le Doubs mais une erreur de parcours leur fait faire un détour de 17km bien pentu.

A l'auberge de Grosbois, avant Baume les Dames,
l'accueil est très chaleureux. Admiratrice du périple,
l'aubergiste fait une grosse réduction sur la facture.

Quelques ennuis mécaniques entrainent du bricolage
qui sera amélioré à Montbéliard après avoir pu récupérer
les bonnes pièces de rechange (cassette de braquets cassée).

Belle ambiance dans les rues de la ville alors que la police municipale
les guide vers la mairie. Toujours escortés après la réception,
ils roulent jusqu'à Sochaux pour dormir dans un hôtel Première Classe
et dîner dans un Campanile voisin.
151km parcourus aujourd'hui !

 

JEUDI

Une bien mauvaise surprise ce matin ! Des portefeuilles et une montre ont disparu...
Sur la vidéo de l'hôtel on voit apparaitre l'ombre d'une femme
qui passe le bras par les ouvertures. Heureusement les 40 vélos sont intacts.

Après le petit-déjeuner ils prennent la route de Contrexéville dans la brume.
En arrivant en Haute-Saône, ils profitent du casse-croûte sur les rives de l'Ognon.

Finalement à Fougerolles, ils prennent le repas avant d'entrer dans les Vosges.

Contrexéville les accueille sous l'orage. Heureusement que les salons de la mairie
sont bien secs. Par la suite, ils regagnent Vittel à 6km pour le repas
et l'hébergement au Centre de Préparation Olympique après avoir encore roulé 150km aujourd'hui.

 

VENDREDI

Une boucle de 114km est prévue aujourd'hui vers Epinal avec le vent dans le dos.
Mariette de l'ALAD et un médecin viennent rouler avec eux.

A Escles, le ravitaillement est prêt et à Epinal Madame Seryes, adjointe au maire,
vient saluer les cyclistes. Après le vin d'honneur, ils rejoignent
à pied pour une fois le restaurant en traversant la vieille ville.

Après-midi émotions lorsqu'ils arrivent à l'heure de la récréation
de l'école primaire de canton du petit village de Bainville
où les 60 gamins les reçoivent en criant " A diabétique, rien d'impossible !"

Ils partagent le goûter avec les enfants avant de reprendre la route du retour

Quelques hypos n'empêchent pas l'arrivée finale
au Palais des Congrès de Vittel où les dirigeants de l'AFD et des associations locales
applaudissent les sportifs.

Après les discours d'usage, ils participent au gala de clôture
grâce à l'invitation de Bernard Romary, président de l'AFD locale.

Excellent repas et un groupe déguisé mi-celtique et mi-vosgien
anime la soirée qui durera jusque tard dans la nuit.

 

SAMEDI

Le retour se fait en car aujourd'hui avec un très beau temps.

Au final 635km parcourus en vélo, peu d'ennuis mécaniques
et tout le soutien des cyclistes à Annie-Claude
qu'ils espèrent revoir bientôt sur la randonnée cycliste du diabète.